[Total : 1    Moyenne : 2/5]

Les feuilles de l’argousier aussi appelé hippophae rhamnoides bio sont caduques, étroites et lancéolées sont argentées dessus et brunes en-dessous.

Arbuste
Nom allemand : Sanddorn
Nom anglais : seabuckthorn

C’est un arbuste épineux, dioïque, pouvant atteindre jusqu’à 3m de hauteur.

Les fleurs sont petites et verdâtres et apparaissent avant les feuilles. Les fruits sont de forme ovoïde, formés d’un akène entouré d’une partie charnue issue de la transformation du réceptacle floral. Ils sont de couleur jaune-orange, d’un diamètre de 3-6 mm et d’une longueur de 4-8 mm. Ils sont souvent disposés le long du tronc et des grandes tiges et protégés par des épines de plusieurs cm de longueur. Ce qui en rend la récolte assez difficile.

On trouve l’argousier dans toute l’Europe, au Proche-Orient, en Asie jusque dans les contreforts de l’Himalaya. De grandes cultures ont été établies en Amérique du Nord, surtout au Canada où les fruits sont particulièrement appréciés.

La plante est très résistante et pousse aussi bien dans les sols arides et rocailleux des montagnes qu’au bord de mer dans le sable, d’où son nom allemand Sanddorn et son nom anglais Seabuckthorn.

L'argousier bio une des meilleures sources naturelles de vitamine E

L’argousier bio une des meilleures sources naturelles de vitamine E

Constituants et propriétés médicinales

Le fruit de l’argousier est surtout connu par sa teneur très élevée en vitamine C qui est en moyenne de l’ordre de 500 à 1500 mg/100 g de fruits frais. Ce qui équivaut à environ 30 fois plus de vitamine C que dans l’orange et à environ 5 fois plus que dans le kiwi. Aucun fruit européen ne contient autant de vitamine C que la baie d’argousier. Sa teneur est du même ordre que celle de l’acérola ou Malpighia punicifolia L. (Malpighiaceae), un fruit à la mode importé de l’Amérique du Sud, surtout du Brésil, devenu très populaire en Europe. Le fruit contient aussi des vitamines du groupe B et passablement de vitamine E. On y trouve aussi des flavonoïdes aux propriétés anti-oxydantes, des acides organiques et beaucoup de caroténoïdes, responsables de la couleur des baies. Les pépins et la pulpe servent à préparer de l’huile d’argousier qui contient environ 12 % de graisses et jusqu’à 200 mg/100 g d’huile de vitamine E. De ce fait, cette huile est une des meilleures sources naturelles de vitamine E.

Elle est utilisée pour soigner des brûlures de la peau, notamment des coups de soleil. En 1986, des grands brûlés de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl ont été traités avec de l’huile d’argousier.

Les baies de l’argousier représentent une des plus importantes sources naturelles de vitamine C. Elles sont de ce fait indiquées pour la prévention et le traitement des refroidissements, contre l’anémie et la fatigue. L’apport nutritionnel recommandé en vitamine C est de l’ordre de 80-100 mg par jour, mais certains scientifiques considèrent qu’il devrait être d’au moins 200 mg pour assurer le maintien d’une santé optimale et la prévention de certaines maladies.

Il faut noter que la vitamine C est thermosensible et que lors de la préparation de confitures ou de gelées, une grande partie de celle-ci est détruite lors de la cuisson. Il vaut mieux préparer des jus à partir des baies fraîches, mais ces derniers ne se conservent que quelques jours au réfrigérateur. La congélation ne détruit pas les vitamines. Dès lors, après la récolte des fruits, il faut laver ces derniers à l’eau froide, les laisser sécher, puis les congeler. A consommer, surtout pendant l’hiver, une vingtaine de baies décongelées avec du yoghourt, par exemple, avec ou sans sucre. Les baies sont assez acides. On trouve en pharmacies et drogueries des baies d’argousier sous forme de sirops, d’extraits, de solutions buvables et de pastilles.

Le saviez-vous?

L’utilisation des baies de l’argousier remonte à l’Antiquité. Les Grecs l’utilisaient, entre autres, pour favoriser la prise de poids des chevaux et lustrer leur pelage. D’où son nom latin hippophae de hippo bio (cheval) et phaos (reluire). L’argousier est très utile pour lutter contre l’érosion des sols. A signaler qu’il existe de nombreuses variétés et sous-espèces qui se distinguent facilement par la taille et la forme des fruits.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*